Histoire du quartier Centre-ville Mairie

Origines
Dès la Préhistoire, des individus se sont installés à proximité du ruisseau du Goulet, dont le cours devait passer par l’actuelle place Jeanne-d’Arc. Au cœur du village de Noisy, on y construit la mairie dès 1846, ce qui explique son nom d’aujourd’hui. On y faisait respecter les lois : un juge tenait séance tous les samedis à la mairie dès 1902. La Justice de Paix est quant à elle installée en 1921 dans le bâtiment communal 1bis, rue de la Forge (actuelle Galerie). L’aspect central du quartier était complété par la présence de l’église et de l’hospice Saint-Antoine-de-Padoue.

Les débuts du tout-confort
Après l’installation du premier égout rue Saint-Denis en 1845, le gaz et l’électricité arrivent à la fin du siècle. Le gaz de Noisy provenait de l’usine installée en 1869 rue Denfert-Rochereau (ex-rue d’enfer) qui devient la Société suburbaine de gaz et d’électricité avec l’installation de l’électricité en 1909. Des bains-douches municipaux étaient également construits dans ce quartier, à proximité de la Justice de Paix, l'institution juridique de proximité à l'époque.

Le marché
Il existe depuis 1880. Installé rue Béthisy, il est déplacé rue Adrien-Damoiselet en 1892. Une halle métallique est construite en 1902 pour protéger les commerçants. Outre la vente des produits, elle servait de lieu pour le bal et la remise des prix du 14 Juillet. Elle est démolie en 1973 lors des rénovations du quartier. Cependant, le marché continue d’exister, place des Cités-Unies. Aujourd’hui, il a retrouvé son emplacement initial de 1880, place des Découvertes.

Enseignement et loisirs
C’est ici qu’est construite la première école communale de Noisy, l’école mixte rue de l’église, entre 1838 et 1843. Elle devient école de filles en 1874 avec la construction de l’école de garçons rue Damas (aujourd'hui rue Pierre Brossolette, depuis le 16 octobre 1944). Elles seront ensuite renommées Cottereau et Brossolette. Côté divertissement, on trouvait entre autres sur la place du Marché, le « Casino », le cinéma de Louis Jojot, acteur français des années 1950.

Le cœur administratif et culturel
Le vieux « centre-bourg », devenu insalubre par des siècles d’existence, disparaît. Suite aux opérations Jaurès Sud, Goulet-Peupliers et au projet de remaniement de la place des Découvertes, il laisse place à un centre-ville alliant confort et modernité. Aujourd’hui, la proximité de la médiathèque Roger-Gouhier, du Théâtre des Bergeries et de La Galerie fait du quartier Centre-ville Mairie un lieu central pour la culture à Noisy.

hidden