Finances / Budget

Faire de Noisy une ville vertueuse à travers une gestion rigoureuse et dynamique des comptes et de ses services publics, en dépit du contexte de baisse des dotations de l'Etat. Cet objectif se traduit chaque année par le vote du budget primitif de la commune.

Le budget communal est l’acte fondamental de la gestion municipale car il traduit en termes financiers les choix politiques de la municipalité. Pour l’année 2018, le budget de la ville, élaboré dans un contexte très contraint, reste placé sous le signe de la rigueur et de l’ambition. La gestion de la municipalité repose sur la maîtrise des dépenses de fonctionnement pour poursuivre l’investissement, le poursuite du désendettement et la non-augmentation de la fiscalité directe locale. Le budget primitif 2018 voté au conseil municipal du 19 janvier pour un montant de 94 304 398 € s’équilibre de la façon suivante :

 

Dépenses

Recettes

Fonctionnement

73 822 599 €

73 822 599 €

Investissement

20 481 799 €

20 481 799 €

Budget global

94 304 398 €

94 304 398 €

 
C’est un budget destiné à offrir aux noiséens des prestations de qualité en adéquation avec leurs besoins.
Les dépenses réelles de fonctionnement se répartissent de la façon suivante :

 

Les recettes réelles de fonctionnement se répartissent de la façon suivante :

Les dépenses réelles d’investissement se répartissent de la façon suivante :

Les recettes réelles d’investissement se répartissent de la façon suivante :

Conformément à la loi NOTRe, la Ville met à disposition les documents budgétaires adossés au budget primitif.

Communication budgétaire 2018
Rapport d'orientation budgétaire
Budget primitif
Adoption du budget primitif
Délibération vote des taux

Tendances 2014-2017
Une gestion rigoureuse et ambitieuse qui anticipe les défis de demain :

  • Baisse des dépenses de fonctionnement (charges à caractère général) : de 14,2 millions d’euros en 2014 à 13,7 millions d’euros en 2017
  • Haut niveau d’investissement : 72 millions d’euros (période 2014-2017)
  • Maîtrise de la masse salariale, premier poste budgétaire (62 % en 2014, 55,95 % en 2017)
  • Stratégie de désendettement de la Ville par remboursements anticipés (près de 3 millions d’euros sur la période 2015-2016) et provisions pour risques relatifs aux emprunts toxiques contractés par l’ancienne municipalité entre 2008 et 2010
  • Maintien du niveau d'aides aux associations. Aides directes : 1,1 million d'euros de subventions par an. Aides indirectes : 2 millions d'euros par an (mise à dispositon de locaux, de cars, de matériels...)
  • Mutualisation de services et transferts de compétences en partenariat avec Est Ensemble. Exemples : le conservatoire de musique et de danse, la piscine Edouard-Herriot, la médiathèque Roger-Gouhier...
  • Recours au mécénat d’entreprises voté en conseil municipal, pour apporter un soutien financier à des actions culturelles, à l’image du Festival du film franco-arabe
  • Approche analytique de la gestion municipale avec la création d'un poste de contrôleur de gestion pour une vision d'ensemble de la collectivité

hidden