Hommage à Jacques Chirac

Publié le 26 septembre, 2019

Laurent Rivoire, le Maire, a prononcé un discours en hommage à Jacques Chirac, avant d'observer une minute de silence, lors du Conseil municipal du 26 septembre.

 ----------------------------------

Mes chers collègues,

Avant d’entamer ce Conseil municipal, je souhaite vous dire quelques mots pour rendre hommage à Monsieur Jacques Chirac, décédé ce matin, à l’âge de 86 ans.

Bien sûr, tout d’abord, j’ai une pensée pour sa famille et tous ses amis. Ce sont des moments de grande tristesse, pour ses proches, mais aussi pour la France.

Jacques Chirac restera dans nos mémoires. Il restera dans l’histoire.

D’abord en raison d’un parcours politique hors du commun.

Secrétaires d’Etat à de nombreuses reprises à partir de 1967, il met en place l’ANPE à partir de cette année-là, il joue un rôle important lors des accords de Grenelle en 1968.

Plusieurs fois Ministres, notamment de l’agriculture, il occupera également le poste de 1er Ministre.

Maire de Paris, il sera par deux fois élu Président de la république Française, en 1995 puis en 2002, mettra en place le quinquennat, toujours en vigueur aujourd’hui.

Dans notre histoire, il est des hommes qui marquent de leur empreinte notre histoire, l’histoire de France, et à ce titre Jacques Chirac, au-delà de tout ce qui fait le parcours d’un homme politique, de ses hauts et de ses bas, laissera la trace de grands moments qui font la noblesse de l’homme et celle de notre République. Qui font la fierté d’être français dans ces moments-là.

Il restera comme le Président du discours du Vel d’Hiv, reconnaissant la responsabilité de l'État français dans la déportation des Juifs au cours de l'Occupation.

Il restera comme le Président qui a dit non à la guerre en Irak voulue par le Président américain George Bush.

Il restera ce Président au coup de sang dans les rues de Jérusalem face au service de sécurité israélien.

Il restera ce Président réélu face à un adversaire du Front National.

Il fut l’homme de bien d’autres choses, et elles seront, sans nul doute, évoquées dans les jours et les semaines qui viendront, par ces amis, ces anciens opposants, les journalistes et bien d’autres commentateurs, bienveillants ou non.

Mais surtout, au-delà de cette « bête politique », comme aimais à le qualifier ses partisans comme ses opposants, il restera comme un homme politique proche des gens, populaire dans le bon sens du terme, sympathique, attentionné. Il tirait probablement ce trait de caractère de son ancrage dans le terroir qui avait vu grandir sa famille maternelle, la Corrèze, sa Corrèze.

Homme de terrain, aimant les gens, proche d’eux, les comprenant, aimant la vie, Jacques Chirac restera dans nos mémoires comme cet homme grand, imposant, qui aura marqué la politique française et celle de notre pays.

Afin de lui rendre hommage, je vous demande de bien vouloir vous lever afin que nous observions une minute de silence.

hidden