COVID 19 - Violences conjugales et intrafamiliales : les dispositifs

Publié le 16 novembre, 2020

La période de reconfinement est propice à une recrudescence des violences faites aux femmes et aux enfants.
C’est pourquoi, les services de L’État et les acteurs de terrain ont tout mis en œuvre pour maintenir et renforcer les dispositifs d’accompagnement et de prise en charge des victimes.

Numéros et portails internet d’urgence :

- Si vous êtes victimes au sein de votre foyer, si vous craignez pour l’un de vos proches ou pour vos voisins, contactez le 17 ou le 112 (le 114 pour les personnes en situation de handicap). Cette plateforme, gratuite et accessible 24h/24 et 7j/, vous permet d’échanger de manière anonyme avec un policier ou un gendarme. Vous pouvez également effectuer un signalement sur le site : https://www.service-public.fr/cmi

- Pour échanger avec des professionnels de la lutte contre les violences conjugales et obtenir les coordonnées des associations proches de chez vous, contactez le 3919 (n° national anonyme et gratuit, de 9 h à 19 h du lundi au samedi – aucune trace sur le relevé téléphonique)

- En cas de situation d’enfant en danger, appelez le 119 (n° national anonyme et gratuit accessible 24h/24 et 7j/7 – aucune trace sur le relevé téléphonique). Un portail a également été ouvert pour faciliter cette démarche : www.allo119.gouv.fr


Associations d’aide aux victimes en Seine-Saint-Denis :


- Centre d’information sur les droits des femmes et des familles de la Seine-Saint-Denis
Tél. 01 48 36 07 56, du lundi au vendredi de 9 h à 17 h ; courriel : cidf93orange.fr ; site : http://seinesaintdenis.cidff.info/

- SOS VICTIMES 93 (accueil téléphonique par des juristes)
Tél. 01 41 60 19 60 du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h à 17 h 30

- Permanence victimes Avocat
Tél.01 48 96 20 95, courriel : droitsdesfemmes@avocats-bobigny.com

- SOS FEMMES 93

Tél. 01 48 02 57 16 de 10 h à 13 h et de 14 h à 17 h.

https://arretonslesviolences.gouv.fr

A savoir :

Parce qu’en période de confinement, il est aussi plus difficile de signaler sa situation, le Ministère de l’Intérieur et l’Ordre national des pharmaciens a créé un dispositif d’alerte pour les femmes victimes de violence dans les pharmacies. Vous pouvez ainsi signaler votre situation auprès de votre pharmacien et celui-ci pourra alors solliciter une intervention des forces police.

La Ville a crée en janvier 2020 un poste d'Intervenante Sociale en Commissariat, chargée de faciliter la prise en charge des personnes victimes de violence. L'Intervenante Sociale en commissariat peut intervenir en prévention et en accompagnement des victimes, même lorsque aucune procédure juridique n'a été entamée.
Elle pourra faire une première évaluation de la situation, proposer des orientations et la mise en place d'actions en fonction de l’urgence des situations. Au vu du contexte particulier du confinement, vous pouvez joindre Madame RIET MOSZKOWSKI Gaïa au 07 78 46 69 46

hidden