Gaz hilarant : une pratique à haut risque

Publié le 18 novembre, 2020

L’usage détourné du protoxyde d’azote connaît une recrudescence en France et Noisy n’est pas épargnée.
Son usage est détourné à des fins récréatives principalement par les jeunes de 12 à 21 ans.

Ces derniers se le procurent sous forme de cartouches et de bonbonnes vendus dans le commerce ou sur internet puis le transfèrent dans un ballon de baudruche pour l’inhaler.

Le but recherché ? Un effet euphorisant entraînant fous rires et distorsions visuelles et auditives durant 2 à 3 minutes.

Inhaler ce composé chimique n’est pas sans danger, d’autant plus si cette consommation est répétée et en grande quantité. Au-delà des risques sanitaires, son utilisation pollue également l’espace public. En effet, jetés par terre, les cartouches et les ballons se dégradent très lentement dans la nature.

Face à ce constat, le Maire a pris un arrêté pour interdire aux commerçants la vente des cartouches auprès des mineur.e.s. En complément, une campagne d'affichage est lancée en ville et sur les réseaux sociaux pour sensibiliser les Noiséen.ne.s de tout âge. Des actions de prévention auprès des jeunes et en milieu scolaire sont également en réflexion entre le Centre Municipal de Santé, l'Unité de Prévention de Santé Publique et le Service municipal de la Jeunesse

RISQUES POUR LA SANTÉ

  • Asphyxie par manque d’oxygène
  • Brûlure par le froid du gaz
  • Vertiges, désorientation
  • Perte de connaissance, chutes
  • Troubles de l’érection

À SAVOIR

En cas de symptômes, prévenez les secours (15 ou 18). Pour stopper votre consommation, consultez un médecin ou une structure spécialisée, telle qu’une consultation jeunes consommateurs gratuite et confidentielle sur : www.drogues-info-service.fr

Unité de prévention et de santé publique (UPSP) - 20 rue Béthisy - 01 49 42 67 63
Du lundi au vendredi : 9 h - 12 h et 13 h 30 - 17 h 30

hidden