Bombardement du 18 avril 1944

Le 18 avril 1944, un déluge de feu s’abat pendant plus de 20 minutes. L’aviation alliée bombarde la gare de triage, ce qui change à jamais la configuration de la ville et traumatise ses habitants.

Noisy-le-Sec sinistrée, détruite à plus de 75%, fut déclarée « ville morte », par arrêté préfectoral le 5 août 1944.

Devant cette fatalité, les Noiséens refusent d’abandonner leur quartier et leur ville et décident de rester. Au-delà du choc causé par la destruction presque totale de Noisy-le-Sec, le traumatisme des habitants est lié au fait que la ville a été bombardée par des tirs alliés. Ils visaient la gare de triage afin de désorganiser et ralentir la retraite allemande. L'offensive aérienne de la Royal Air Force avait été relayée par le message de la BBC : « Les haricots verts sont secs ». Elle fit plus de 460 victimes civiles, 370 blessés graves, 2 800 sans logis : 20 minutes d'enfer pour toute une génération de Noiséens.

A ce titre, la ville de Noisy-le-Sec a été décorée de la Croix de guerre avec palme.

hidden